Dix ans entre Socrate, Marx, Nietzsche et… Cossic

29 octobre 2015

Dix ans entre Socrate, Marx, Nietzsche et... Cossic

Avec son Jardin du savoir qui fête sa 10e année d’existence, c’est une expérience originale de l’enseignement «grand public» de la philosophie que l’on doit à Yves Cossic.

Les ateliers philosophie de la MJC, c’est l’histoire d’un mec… Pardon, d’un professeur qui, alors qu’il partait à la retraite les larmes aux yeux, souhaitait continuer. Car Yves Cossic, c’est ça, un professeur, un passionné avant tout pour qui philosopher c’est toute sa vie, c’est comme respirer. «Cette matière, on ne l’enseigne pas pour le salaire, mais parce qu’on est passionné», explique-t-il.

Après l’Éducation nationale, il écrit un livre, «Théorie du mensonge». Mais ça ne suffit pas. Alors il crée un atelier philo à la MJC, à la rentrée 2004, où il n’attire pas que les jeunes. Bien sûr, certains élèves de terminale y viennent pour approfondir leurs cours et assurer leur bac, mais il y en a d’autres pour qui «c’est apprendre à mourir» (Montaigne) et qui précisent : «On passe toute sa vie à apprendre à mourir en apprenant à vivre».

 

Une démarche personnelle

Sans citer de grands penseurs, certains élèves répondent plus simplement, «pour nous, la philosophie est une démarche personnelle. Nous essayons de comprendre les choses». Entre quinze et vingt auditeurs sont présents le lundi, à 18 h 30, pour débattre de sujets qui portent tous plus à réflexion les uns que les autres. La saison a commencé avec un long débat de 2 à 3 mois sur l’autorité et le professeur a voulu terminer avec quelque chose de bref, toujours en se basant sur divers textes de grands penseurs, sur la valeur et le travail et une mise en relation avec l’esclavage antique grec et latin et la servitude moderne. Celle-ci, dit-il «me paraît plus pernicieuse…», ajoute-t-il non sans argumenter. En fait à la MJC c’est plutôt de la philosophie politique. Et à la question «La philosophie est-elle une science objective ?» Il défend bien son bifteck : «Si on connaît bien l’histoire, l’évolution, le fondement des sciences exactes se trouve dans la philosophie. Les sciences se sont détachées de la philosophie. Mais celle-ci reste, contrairement aux préjugés, une science objective. Nous sommes toujours au cœur d’un seul et même problème.» Voilà qui a le mérite d’être clair !

 

Yves Cossic : philosopher, autant que respirer

Est-il épicurien ? Non, Yves Cossic est certainement plus torturé. En revanche, il affecte une réelle nonchalance, qui s’en va appuyé sur son vélo, un arpenteur des rues, entre Saint-Jean et Pamiers, interrogeant du regard une feuille qui passe ou un nuage qui larmoie. Parfois, il s’immobilise, attentif comme un chat à quelque chose que personne ne voit. Yves Cossic est certainement né philosophe, et c’est ainsi qu’il partira en s’interrogeant encore sur bien des choses en ce monde. Un monde qu’il aimerait voir tourner autrement. Certainement de la droite vers la gauche, à fond la barre même. La société, les sociétés, il les questionne depuis longtemps maintenant, et ses lundis sont des instants où il invite le temps à suspendre son vol, histoire de sonder sa mémoire. Comme Diogène avec sa lanterne, il cherche certainement un homme, mais son idéal relève du tour de force. Parfois il faut de la volonté pour suivre ses pas, sa pensée emprunte des sentiers où la marque au sol se fait trace, soupçon, courant d’air. On le charrie beaucoup, il est bon public. Au fond de son cartable usé il s’en va souvent quérir une pensée à nulle autre pareille, et tant pis si dans son commentaire, il vous laisse sur le quai de la gare, parce que son train s’emballe plus vite que le TGV. Avec son Jardin du savoir, lui qui aime les plantes, se plaît à semer dans les consciences l’idée que pour faire un monde, il ne faut pas avoir peur de nourrir l’esprit, même de ses contractions. Ce n’est pas très à la mode de nos jours, où l’esprit n’est pas coté en Bourse. Assurément, Yves Cossic, s’il est de ce monde, n’est pas vraiment en phase avec celui d’aujourd’hui. Et il le revendique.

 

EN SAVOIR PLUS

MJC Pamiers

Cours Verdun, BP 30024

09102 Pamiers Cédex

 05 61 60 50 50
 05 61 67 62 00

Nous contacter